Pourquoi l'Élan ?

Tags
GDE

Anarcho-syndicaliste

Posté par Faucon, le 09 décembre 2014 à 23h39

Le nom de la troupe de l'Elan a été choisi en septembre ou octobre 1998 (je ne sais plus précisément, peut-être Hermine me corrigera).

Nous avons fait un grand conseil avec les scouts car la question de trouver un nom de pour la troupe avait déjà été soulevée plusieurs fois l'année précédente. J'avais demandé à chacun de réfléchir pour amener des idées au conseil. Peine perdue évidemment, au moment de commencer le conseil, personne n'avait la moindre proposition

Nous avons donc débattu sur la question tous ensemble, du plus petits scouts au plus ancien CP, avec tous les animateurs de l'époque (nous étions cinq alors : Hermine et Saluki, sa soeur, Ourson la tante de Chipeau, mon frère Caribou, et moi). Si j'avais su l'importance qu'allait avoir notre délibération, j'aurais noté les noms des participants à ce conseil historique, mais là, ils devront rester anonymes, malheureusement.

Je me souviens que j'avais été en formation, faire mon T3 à Courrière, pendant l'été. C'était dans le château de la fédé, qui était alors plus en ruines qu'autre choses, et où j'avais découvert dans un vieux grenier presqu'écroulé les panneaux d'une ancienne troupe locale : la Troupe du Cerf. Je trouvais ça plutôt classe, d'autant qu'il y avait un super dessin de l'animal sur la tableau; ça donnait vraiment bien.

Ne voyant rien venir de la part des scouts, j'ai donc proposé simplement ça pour commencer, et je me suis fait retourner : les scouts n'aimaient pas du tout. Je me souviens qu'il y avait notamment quelques vieux CP-SP qui se faisaient mousser auprès des plus jeunes en s'opposant ostensiblement (et assez gratuitement en fait) aux idées du staff, et que ça nous énervait particulièrement, Hermine et moi, parce qu'on était jeunes et bêtes ;-).

A un moment, bizarrement, ils ont avancé «la troupe de Faucon» ou «la troupe du Faucon», mais ça j'ai refusé tout net. :-P

Avec Hermine, on a âprement défendu l'idée de «la Troupe du Sottai». Le sottai, c'est un lutin du folklore wallon (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Sottai). Ça nous semblait juste génial comme nom, bien local et bien de chez nous, un peu fantastique, un peu magique, symbolisant la fantaisie ou le mystère, comme on voulait. Un nom qui avait du potentiel. Je crois que pas mal de scouts aimaient bien, mais j'ai le sentiment qu'ils se sont campés dans leur opposition un peu bornée au staff en voyant qu'on y tenait particulièrement.

Puis c'est Caribou, dont c'était la première année d'animation, qui a proposé «La troupe de l'Elan». C'était pour rester dans l'idée du cerf, mais en changeant d'approche pour voir comment les vieux scouts réagiraient.

Là, ça nous a séduit aussi, car l’Élan, c'est le plus grand et le plus fort de tous les cervidés, c'est le roi des forêts du nord. Bien plus que le cerf, qui est un animal moins robuste des climats plus tempérés, c'est aussi l'animal qui résiste à toutes les conditions, un tenace, un survivant envers et contre tout, et capable de se défendre contre n'importe quel prédateur. Même les chasseurs lui reconnaissent une intelligence particulière pour déjouer les pièges tendus par l'homme et l'Élan est souvent, malheureusement, un trophée qui constitue le clou d'un tableau de chasse. Bref, une force de la nature, un animal qui a la classe.

De plus, il y a aussi le jeu de mot : l'élan c'est aussi prendre son élan, aller de l'avant, s'élancer vers le futur, l'inconnu, l'aventure. S'élancer pour mieux sauter, l'élan c'est l'expression de la volonté de s'engager, c'est le refus de l'inertie et du statu quo. L'élan, c'est un peu ce à quoi nous engage le scoutisme lorsqu'on crie «toujours prêt» : on prend son élan.

Alors, on a voté, les scouts, les chefs, chacun un voix, pas de favoritisme, pas de vote censitaire, sans filet. On a éliminé les propositions qui avaient le moins de défenseurs pour ne garder que le Sottai et l'Élan en face-à-face. Et, finalement, c'est l'Élan qui l'a emporté, d'une assez petite majorité si mes souvenirs sont exacts, mais suffisante pour fixer durablement la physionomie de la troupe de Rosée.

Depuis lors, je crois qu'on n'a pas trop à se plaindre du choix de l'époque et j'ai l'impression que les scouts d'aujourd'hui, comme ceux d'hier, se retrouvent bien dans notre Élan.



Documents attachés à cet article



Commentaires

30/10/2014 - 21:33  

On en apprend tous les jours !

Chouette histoire :D

Profil     www.scoutsderosee.be


Laissez-nous un commentaire sur cette page

Saisissez le code suivant