Voyage avec Ulysse

Tags
Tally

Posté par Ecureuil, le 15 octobre 2015 à 10h46

« Le bonheur ressemble à l'île d'Ithaque, qui fuyait toujours devant Ulysse »- Voltaire

A la fin de la guerre de Troie, Ulysse se retrouva face à de bien imprédictibles épreuves. Sa destinée, bien qu’incertaine, reposerait sur son courage et celui de ceux qui allaient l’accompagner. Suivant les flots, au gré des vents favorables ou néfastes, Ulysse se devait absolument de rentrer à Ithaque afin d’y retrouver son épouse Pénélope.

L’hostilité des dieux et des créatures nécessitait de preux navigateurs pour épauler Ulysse au travers des obstacles. Les baladins, toujours parés à s’investir dans une noble cause, incarnèrent donc l’équipage du roi grec lors de son voyage retour. Les faveurs des dieux ne s’octroyèrent pas facilement, si bien que des offrandes à Poséidon furent nécessaires pour pouvoir prendre la route. Une fois les voiles flottantes, le navire s’élança en quête d’une terre hospitalière sur laquelle ravitailler. Hospitalière, l’île des Lotophages le fut sans doute trop ; l’équipage failli y perdre plusieurs membres, totalement absorbés par les charmes du lotos. Ulysse reprit la route le ventre vide, si bien que lorsqu’il vît de nombreuses brebis sur l’île suivante, il n’hésita point et y fit halte (à ne pas prononcer « Éphialtès »). C’est ainsi que les baladins firent la rencontre de Polyphème le cyclope, dont ils durent crever l’œil, avec la précision qui est la leur. La magicienne Circée nous mit ensuite des bâtons dans les roues en transformant certains en cochons ! Mais le charme d’Ulysse et une bonne potion réussirent à la convaincre de nous libérer de son emprise. L’équipage, éprouvé par toutes ces infortunes, remit les voiles. Le moral des baladins s’enhardit quand ils rencontrèrent Éole, dieu des vents. L’atmosphère était telle que les dieux mineurs organisèrent des Jeux olympiques pour démontrer, une fois de plus, la bravoure des baladins aux dieux majeurs. Mais la tempête qui s’ensuivit annonça la venue de deux monstres bien cruels envers quiconque s’aventure trop loin de la terre ferme. En effet, Charybde, le cyclone, et Scylla, l’hydre des mers, bloquaient le passage vers Ithaque. Nul autre choix que de devoir les affronter… Un âpre duel vit les preux navigateurs l’emporter, ce qui permit à Ulysse de recouvrer son royaume et d’éloigner les vils courtisans de sa femme.

Les dieux, Ulysse et les membres du staff tiennent à remercier les baladins pour leur vaillance et l’ambiance très positive tout au long du camp ; et également les intendants pour leurs précieux services.

Genette, Hémione, Brumby, Gecko, Muntjac, Meeko et Écureuil, qui vous attendent impatiemment ce 13 septembre.



Documents attachés à cet article



Commentaires


Laissez-nous un commentaire sur cette page

Saisissez le code suivant